Préparons Dimanche
eucharistie : parole et pain

Homélie du 4ème dimanche de l'Avent et Noël
21/12/2014

Les lectures du jour

NOËL, C’EST JÉSUS QUI VIENT


Nous voici parvenus à quelques jours de Noël. A l'approche de cette grande fête, nous découvrons un Dieu qui rejoint notre humanité. Noël, c'est d'abord cela, Dieu qui vient à nous. Les textes bibliques de ce dimanche nous rappellent qu'il ne dirige pas les choses selon nos prévisions. Il dépasse nos vues. Et surtout, il nous invite à lui faire confiance quand les événements nous déconcertent. Le Seigneur nous appelle tous à le suivre fidèlement, même s'il nous conduit sur des chemins que nous n'avions pas prévus.

C'est ce message que nous trouvons dans la première lecture (2ème livre de Samuel). Elle nous ramène au roi David qui vient de vaincre tous ses ennemis avec l'aide du Seigneur. Il s'est fait construire un magnifique palais, une maison de cèdre. C'était un bâtiment particulièrement luxueux pour l'époque. Il prend alors conscience qu'il n'a pas pensé à construire une maison pour l'arche de Dieu. Il en fait part au prophète Nathan : "J'habite une maison de Cèdre et l'arche de Dieu habite sous la tente." Le roi souhaite pour son Dieu un temple grandiose.

Mais Dieu fait comprendre à David et à chacun de nous que nous ne pouvons pas l'enfermer dans nos plans. Il échappe totalement à nos prises. Il défie notre imagination. L'achèvement de l'œuvre royale ne peut venir que de Dieu. C'est donc lui, le Seigneur, qui construira à David une "maison" garantissant l'avenir. A la lumière de l’Évangile, les chrétiens voient en Jésus la personne en qui Dieu se rend présent au monde. Il est vraiment le Temple de Dieu. C'est à travers lui que s'affirme le règne de Dieu. Celui de David n'en était que la lointaine annonce, mais en Jésus, il trouve sa pleine réalisation.

Voilà cette bonne nouvelle, "révélation d'un mystère gardé depuis toujours dans le silence". C'est saint Paul qui nous parle. Dans sa lettre aux Romains (2ème lecture), il proclame Jésus, d'abord caché et silencieux, puis manifesté et glorieux. Ce grand mystère est désormais porté à la connaissance de toutes les nations. En réponse à cette révélation, le Seigneur attend de nous "l'obéissance de la foi". Comprenons bien, il ne s'agit pas de se soumettre à des vérités théoriques. Il s'agit d'une réponse aimante à un amour qui ne cesse de faire le premier pas vers nous. Le Seigneur compte sur notre confiance absolue et notre engagement total de vie à sa suite.

L’Évangile de l'Annonciation est une réponse plus précise à la première lecture. Nous y découvrons que Dieu ne veut pas habiter une maison grandiose. Son grand désir c'est de venir habiter le cœur de l'homme. Il veut que nous devenions familiers de sa présence et que nous cheminions avec lui vers son Royaume d'éternité. Il nous invite à être en communion d'amour avec lui et avec tous nos frères. Tout cela a commencé très humblement, à Nazareth, un petit village dont personne n'avait jamais entendu parler. Marie a répondu oui à l'appel de Dieu. Elle a accepté librement d'être la "servante du Seigneur". Elle a servi l'humanité en lui donnant Celui qui est venu dans le monde pour le salut de tous les hommes.

Le même Christ veut venir habiter en nous ; c'est là tout le message de Noël. Vivre Noël, ce n'est pas d'abord faire un réveillon. Noël, c'est Jésus qui vient. Il frappe discrètement à notre porte et il attend notre réponse. Le plus beau cadeau de Noël c'est Jésus qui vient demeurer en nous. Accueillir Dieu et le donner au monde, c'est quelque chose d'extraordinaire. Nous y trouvons une joie que personne ne peut nous enlever. Avec lui et avec la Vierge Marie, toutes nos visites deviennent des visitations.

Ce cadeau que nous avons reçu, nous ne pouvons pas le garder pour nous. C'est comme une lumière qui doit être mise sur le lampadaire pour qu'elle éclaire notre monde. Le Seigneur compte sur nous pour lui préparer une place dans le cœur des hommes. Il a besoin de nos mains pour continuer les siennes. Il a besoin de nos lèvres pour prononcer ses paroles. Il a besoin de nos yeux pour voir la souffrance humaine et la soulager. Quelle que soit la question qu'il nous pose, il nous invite à lui dire oui. Avec lui, c'est une grande aventure qui commence. Accepter le Christ et l'offrir au monde c'est vraiment LA chance de notre vie. Comme Paul, nous pourrons dire : "Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi".

En nous rassemblant à l'église, nous avons répondu à l'appel du Seigneur. Chaque dimanche, il rejoint les communautés réunies en son nom. En nous nourrissant de sa Parole et de son Corps, il vient habiter en nous. Il veut être avec nous et en nous pour nous conduire vers le Royaume qu'il est venu annoncer. En ce jour, nous pouvons lui adresser cette prière : Dieu qui veux habiter les cœurs droits et sincères, donne-nous de vivre selon ta grâce, alors tu pourras venir en nous pour y faire ta demeure. Amen

Sources : Revues Signes, Feu Nouveau, Dimanche en Paroisse, Guide Emmaüs des dimanches et fêtes (JP. Bagot), Homélies pour l'année B (Amédée Brunot), Missel communautaire (Michonneau)

================================================

Homélie de Noël 2014


Jésus cadeau de Dieu.

Textes bibliques : Lire

Voici revenu le temps de Noël. Dans les pays christianisés, on marque cette fête. Même ceux qui ne sont pas chrétiens font la fête aujourd'hui. C'est l'occasion de rencontres en familles et entre amis. Tout cela nous permet de resserrer les liens qui nous unissent les uns aux autres. Nous, chrétiens, nous nous réunissons à l'église. Nous voulons manifester que Noel, c'est bien plus que ce qui est manifesté dans les rues illuminées de nos villes et dans les magasins.

L'origine de cette fête, nous la trouvons dans l'Evangile. Nous fêtons une naissance, non pas celle du Père Noël, mais celle de Jésus. C'est la naissance de Celui qui était le Fils de Dieu est qui est devenu le fils de Marie. Lui qui avait une puissance égale à celle de Dieu s'est fait petit enfant. Il n'y a pas eu beaucoup de tapage autour de cette naissance. Nous sommes loin de toute cette publicité qui envahit notre fête de Noël. Tout s'est passé dans le silence, dans le secret du cœur de Dieu.

L'Evangile nous parle de quelques témoins, Marie, la mère de Jésus, Joseph, l'époux de Marie et quelques bergers. Ces derniers étaient des hommes sans importance, des exclus de la bonne société. A travers eux, c'est la bonne nouvelle qui commence à être annoncée aux pauvres : "Aujourd'hui, vous est né un Sauveur : il est le Messie, le Seigneur." Il n'est pas un roi à la manière des hommes. Il n'a pas cherché à prendre le pouvoir. Il nous a rejoints pour partager le sort des plus pauvres et des plus humbles. Le pape Jean Paul II disait : "Il est Celui qui a donné Dieu aux hommes et les hommes à Dieu." Les enfants de nos groupes du catéchisme ont découvert en lui un cadeau de Dieu à accueillir et à offrir aux autres.

Quelqu'un a dit que ce petit enfant fragile de la crèche apparaît "comme le sauveur de Dieu". Voilà une réflexion qui peut nous sembler un peu paradoxale. Dieu aurait-il besoin d'être sauvé ? Mais regardons de près ce qui se passe dans notre monde. Nous voyons bien à quel point notre Dieu est malmené. Son image a été déformée et caricaturée. On en a fait un Dieu vengeur et sévère. On se sert de la religion pour massacrer des innocents, des hommes, des femmes et même des enfants. C'est là qu'il nous faut revenir au vrai message de Noël. Cette fête nous révèle un Dieu Amour. Il n'a rien à voir avec toute cette violence. Dans un monde plein de haine, il est Celui qui apporte l'amour et la Lumière.

Noël, c'est Jésus qui vient. Il est venu un jour dans l'histoire des hommes. Il ne demande qu'à venir chaque jour dans notre vie et il compte sur notre accueil. Son grand désir c'est de nous combler de son amour, un amour qui dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Vivre Noël, c'est accueillir le Christ dans notre cœur et notre vie. C'est avec lui et en lui que nous trouvons la vraie joie. En ce jour de Noël, nous rendons grâce au Seigneur pour cette merveille.

Ce cadeau de Dieu, nous ne pouvons pas le garder pour nous. Nous sommes envoyés pour le partager avec tous ceux et celles qui nous entourent, les membres de nos familles, les enfants, les personnes malades ou seules. Noël c'est Jésus qui est là. Il est la Lumière qui vient éclairer nos ténèbres. Il se donne à nous. C'est un cadeau que Dieu nous offre, gratuitement et sans mérite de notre part. Cette joie qu'il met en nos cœurs c'est quelque chose d'extraordinaire. Elle nous est donnée pour la partager, la communiquer aux autres. Pour cela, il n'est pas nécessaire de faire de grandes dépenses. Une simple présence, un sourire, une parole gentille, une main tendue suffisent.

Nous avons tous à rechristianiser Noël en redonnant la première place à Celui qui est au cœur de cette fête. Ils sont nombreux ceux et celles qui vivent cet événement sans penser à lui. Noël c'est une fête qui s'est paganisée. Mais Jésus est toujours là. Il frappe à la porte de notre cœur. Il vient à nous pour nous mener à Dieu ; et Dieu nous mène aux hommes, nos frères. Avec Jésus, nous apprenons à vivre l'amour, le véritable amour qui est don de soi. Dans notre monde qui souffre de l'exclusion, de la haine et de la violence, c'est l'Amour qui aura le dernier mot.

En cette nuit (ce jour), nous nous tournons vers toi, Seigneur. Tu fais sans cesse le premier pas vers nous. Tu fais de nous des messagers de ta paix et de ton amour. Nous te prions : "Toi qui es Lumière, toi qui es l'amour, mets en nos ténèbres ton Esprit d'amour". Amen

Sources : Revues Signes, Feu Nouveau, Dimanche en paroisse, Guide Emmaüs des dimanches et fêtes (JP. Bagot), Homélies pour l'année B (Amédée Brunot), Missel communautaire (Michonneau), journaux, Internet

Jean Compazieu, prêtre de l'Aveyron ( 21/12/2014)
 

Blog Dimanche prochain ( réagir sur les forums, s'inscrire pour recevoir les homélies)

Ce commentaire n'est qu'un point de départ pour continuer la réflexion.
D'autres sources sont disponibles en cliquant ici.

 

[ Imprimer | Télécharger | Réagir | Autres homélies | Archives | Ajouter aux favoris ]

Puiser à la Source puiser à la source