Préparons Dimanche
eucharistie : parole et pain

Homélie du 4ème dimanche du temps ordinaire
01/02/2015

Les lectures du jour

Une Parole qui libère


Les textes bibliques de ce dimanche nous annoncent une bonne nouvelle qui vient raviver notre espérance. Il y a des jours où nous en avons bien besoin. Quand tout va mal, nous pouvons nous tourner vers le Seigneur ; nous pouvons compter sur sa présence et son amour. Son grand et unique souci c'est de sauver toute l'humanité.

C'est ce message que nous trouvons dans la première lecture. Avant de mourir, Moïse promet aux gens de son peuple que Dieu ne les abandonnera pas. Il va continuer à les guider et à les enseigner, même après la disparition de Moïse : "Au milieu de vous, parmi vos frères, le Seigneur votre Dieu fera se lever un prophète comme moi, et vous l’écouterez." Plus tard, les chrétiens reliront ce passage en l'appliquant à Jésus. L'apôtre Pierre comprendra que lui seul a "les parles de la Vie éternelle". Notre réponse doit être une attitude d'écoute et d'accueil. "Aujourd'hui ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix du Seigneur."

Des prophètes, il y en toujours eu dans la vie de l’Église. Comprenons bien, un prophète ce n'est pas quelqu'un qui prédit l'avenir pour nous dire ce que nous avons envie d'entendre. C'est plutôt un homme ou une femme qui s'efforce d'être à l'écoute de la Parole de Dieu et qui en témoigne. Il se fait le porte-parole de Dieu à travers ses paroles, ses actes et toute sa vie. Dans le monde d'aujourd'hui, nous avons de très nombreux prophètes, des hommes, des femmes et des enfants, qui témoignent de leur attachement au Christ jusqu'au martyre.

Dans la seconde lecture, nous entendons saint Paul nous recommander d'être attachés à Dieu sans partage. Cet appel vient rejoindre ceux qui sont mariés et ceux qui ne le sont pas. Il faut savoir qu'il s'adresse à des gens qui vivent dans le luxe et la luxure. Mais quand on a rencontré le Christ, c'est toute la vie qui est changée. Nous en avons de nombreux témoignages dans la vie de l'Église. L'important c'est de rester unis au Seigneur, chacun selon sa propre vocation.

L'Évangile nous rapporte la première prédication de Jésus. Il est LE prophète qui enseigne avec autorité. Jésus est d'abord un enseignant. Il est venu nous révéler le Père et nous enseigner le sens des Écritures. En face de lui, nous sommes appelés à devenir des disciples, des gens qui l'écoutent et le suivent. Je ne me fabrique pas MA religion ; je ne me fabrique pas un Dieu comme ça m'arrange. Je me mets à l'écoute de Jésus qui enseigne.

L'Évangile insiste sur ce point : Jésus enseigne avec autorité. Il est le Verbe du Père, la Parole de Dieu. Il n'a à se référer à personne d'autre. En lui, habite la plénitude de la divinité. Par rapport aux scribes et aux pharisiens de son temps, c'est tout-à-fait nouveau. Dans leur enseignement, ils se contentaient de répéter ce qui avait été dit avant eux : "Rabbi Untel, bénie soit sa mémoire, disait que…" Avec Jésus, il n'en est pas ainsi : sa seule référence, c'est le Père.

Dans la synagogue, il y avait un homme qui était possédé par un esprit impur. Cet esprit ne l'a pas empêché de venir à la synagogue pour écouter l'enseignement de Jésus. Il ne nous empêche pas non plus d'aller à l'église. Un esprit impur, c'est un esprit qui nuit à notre intégrité. Il nous empêche d'être complètement donnés à Dieu. Nous n'entendons que ce que nous avons envie d'entendre. Et nous n'acceptons pas d'être remis en cause. "Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ?" Autrement dit, "pourquoi viens-tu nous déranger ?" Cet Évangile doit être reçu comme un appel à la foi. Cela doit être une adhésion amoureuse et pas seulement une simple connaissance.

Accueillons cet Évangile comme une bonne nouvelle : Jésus est venu pour nous débarrasser de tout ce qui nous empêche d'être nous-mêmes, en particulier des esprits mauvais qui nous détournent de Dieu. Plus tard, il donnera ce pouvoir à ses disciples. La Parole de Dieu manifestée en Jésus est bien plus forte que tous les démons et tous les esprits mauvais. Avec lui, le mal ne peut avoir le dernier mot.

Comme autrefois dans la synagogue, le même Jésus rejoint les communautés réunies en son nom dans toutes les églises du monde. Il nous fait entendre sa Parole. Il vient nous libérer de toutes nos possessions. Ouvrons-nous à cette Parole qui guérit d'elle-même. Avec lui, nos actes et toute notre vie deviendront conformes à cette parole. En accueillant le Christ libérateur, nous pourrons chanter avec plus de force : "Ta Parole, Seigneur est vérité, et ta loi délivrance." Amen

Sources : revues Feu Nouveau, Signes, Dimanche en paroisse, homélies du dimanche (Mgr Léon Soulier), lectures bibliques des dimanches B (Albert Vanhoye), commentaire de Claire Patier.

ADAP

Jean Compazieu, prêtre de l'Aveyron ( 01/02/2015)
 

Blog Dimanche prochain ( réagir sur les forums, s'inscrire pour recevoir les homélies)

Ce commentaire n'est qu'un point de départ pour continuer la réflexion.
D'autres sources sont disponibles en cliquant ici.

 

[ Imprimer | Télécharger | Réagir | Autres homélies | Archives | Ajouter aux favoris ]

Puiser à la Source puiser à la source